« C’est plus facile de se faire livrer un gramme de coke qu’une pizza »

J’entends plusieurs de mes clients me dire que c’est plus facile de se faire livrer un gramme de coke qu’une pizza. Surtout pendant la pandémie ! La « guerre contre les drogues » s’avère donc totalement inefficace. Par contre, les organisations criminelles sont de plus en plus puissantes car elles disposent de sommes colossales à « investir » dans la corruption des décideurs et fonctionnaires. Il est temps qu’un groupe de travail parlementaire se penche sur cette question et définisse une stratégie alternative basée sur des études scientifiques récentes et sur les expériences menées à l’étranger !

En tant que coach alcool et drogues, je constate que souvent, par peur, mes clients évitent de dire à leur médecin qu’outre de l’alcool ou des médicaments, ils consomment aussi des drogues illégales. Bien entendu, cela entraîne de sérieux risques. Réglementer les drogues plutôt que les démoniser permettra aux gens qui ont un usage de drogues problématique de communiquer de manière plus ouverte sur leur consommation.

En tant qu’acteur de prévention, je remarque qu’il subsiste encore bien des malentendus au sujet de la réglementation des drogues. Des années de mauvaise communication au sujet des drogues ont fait en sorte que beaucoup de gens pensent qu’il n’y a pas d’alternative à la guerre contre les drogues. Mais quand on tente de solutionner un problème d’une certaine façon pendant 50 ans et que ça ne fonctionne pas, il n’est que logique d’envisager des alternatives. A mon sens, réglementer les drogues est la meilleure façon de parvenir à contrôler ce phénomène social.

Luc Rombaut, coach alcool et drogues

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *