Le Parlement Jeunesse propose de décriminaliser l’usage de drogues

Le Jeugd Parlement Jeunesse (JPJ) est une organisation qui rassemble des jeunes entre 18 et 25 ans de toute la Belgique et tente de réduire l’écart entre la jeunesse et les institutions politiques. Pour ce faire, il organise chaque année une simulation parlementaire, au cours de laquelle les jeunes sélectionnés se réunissent pendant une semaine pour débattre de projets de loi (fictifs), qui sont soumis au vote à l’issue de la session.

Lors de la session de cette année, la treizième, qui a eu lieu du 17 au 19 février 2021, l’un des quatre projets de loi soumis portait sur la décriminalisation des drogues. Il prévoyait des seuils de quantité correspondant à une consommation personnelle (à fixer pour chaque substance), au dessous desquels la substance ferait l’objet d’une simple confiscation, et la personne contrôlée serait invitée à comparaître devant une commission chargée de déterminer s’il convient ou non de la renvoyer vers des services de soins spécialisés. Cette disposition est inspirée du modèle portugais, en vigueur depuis 2001.

🎂 Saviez-vous que la législation belge sur les drogues fête ses 100 ans aujourd’hui ?
🤔 Une loi conservatrice qui mérite d’être évaluée et adaptée à la réalité du 21ème S ?
👉🏼 Ça tombe bien, une centaine de jeunes ont voté pour le changement de cette loi il y a une semaine, lors de la 13ème édition du Jeugd Parlement Jeunesse ❗
💬 Un débat de fond sur la dépénalisation de la possession et de l’utilisation des drogues pour interpeller nos politiques sur cette question sociétale au combien importante

Source : Page Facebook du Parlement Jeunesse, le 24/02/2021

Ce projet de loi du Parlement Jeunesse prévoit également la possibilité de cultiver du cannabis pour usage personnel, ainsi que la création de Cannabis Social Clubs. Enfin, dans une optique de réduction des risques, un service d’information sur les substances et leur consommation, ainsi qu’un service chargé de tester les substances en circulation étaient également prévus.

Suite aux débats, qui se sont focalisés “sur la science et les données plutôt que sur une idéologie particulière”, ce projet de loi a été soumis au vote de l’assemblée et a été adopté par 29 voix contre 22. Les parlementaires de demain ont donc déjà ouvert la voie, reste aux parlementaires d’aujourd’hui à suivre leur exemple.

En savoir plus

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *