Les substances psychédéliques, une révolution imminente en santé mentale ?

Photo : Goashape

Depuis une vingtaine d’années, la recherche clinique sur les substances psychédéliques avance à grands pas. La psychothérapie assistée par des substances psychédéliques (psilocybine, MDMA, LSD, …) offre de grandes promesses pour le traitement de la dépression et de l’anxiété, du stress post-traumatique, de l’angoisse existentielle des personnes en fin de vie, mais aussi des addictions (tabac, alcool, drogues illégales). Ces traitements deviendront graduellement disponibles au cours des prochaines années.

La psychiatrie avait bien besoin d’une telle révolution, puisque la dernière avancée majeure date du milieu des années 80 avec l’apparition des antidépresseurs, dont l’efficacité s’avère finalement décevante (dépendance, coût, effets secondaires,…). Cependant, partout où ces recherches ont eu lieu, les scientifiques ont d’abord dû affronter un calvaire administratif pour contourner les restrictions légales et obtenir les autorisations nécessaires.

Aucune recherche dans ce domaine n’a encore été menée en Belgique, et notre pays accuse dans ce domaine un retard considérable. Les rares chercheurs belges qui s’y intéressent a doivent s’exiler à l’étranger (Angleterre, Pays-Bas,…) pour pouvoir travailler sur le sujet.

La prohibition des drogues figure parmi les principaux obstacles à l’émergence de cette avancée médicale majeure.

En savoir plus

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *