Le Portugal a décriminalisé l’usage de toutes les drogues il y a 20 ans. Les résultats sont impressionnants

Décriminaliser l’usage de toutes les drogues n’est pas une folie. Confronté à une épidémie de consommation d’héroïne, qui a elle-même entraîné des taux alarmants de contaminations au VIH, le Portugal a sauté le pas en 2001. Les drogues n’ont pas été légalisées, mais leur usage et leur détention pour consommation personnelle ne sont plus sanctionnés pénalement. Parallèlement, tout un dispositif de santé publique a été mis en place autour des drogues : la réduction des risques a été fortement augmentée, tout comme la prise en charge sanitaire des personnes présentant un usage problématique.

Portuguese flag hoisted on a fishing boat, with seagulls in the background
Photo : Pedro Santos

Les résultats tranchent avec l’inefficacité de la prohibition : en quelques années, le nombre d’overdoses mortelles a été divisé par 6, et le nombre de cas de VIH parmi les usagers a diminué de 70%. Le coût social de la consommation de drogues (soins de santé et appareil judiciaire) et le pourcentage de personnes incarcérées pour faits de drogues ont également fortement baissé.

Au niveau mondial, plusieurs pays, dont le Costa Rica et le Mexique, ont déjà décriminalisé l’usage personnel à divers degrés. Plus récemment, les électeurs de l’Oregon (États-Unis) ont clairement voté pour suivre le même chemin, et le Canada devrait être le prochain pays à quitter la voie répressive pour mener une politique drogues basée sur la santé publique et les droits humains.

En savoir plus

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *