« J’étais forcé de fréquenter le milieu criminel pour me procurer un médicament efficace »

Cherchant désespérément à maîtriser des douleurs infernales, et après des années de souffrance, un ami proche m’a mis sur la piste du cannabis. Très vite, et malgré tous les préjugés que j’avais à l’égard de cette plante, j’ai dû reconnaître que cela fonctionnait, que cela fonctionnait vraiment, et que je n’avais pas d’effets secondaires.

Le gros inconvénient, c’est que je devais aller acheter mon herbe aux Pays-Bas, en toute illégalité. Quelle histoire… J’avais 45 ans, et j’étais forcé de fréquenter le milieu criminel pour pouvoir me procurer un médicament efficace.

Pendant un temps, avec une prescription d’un psychiatre anversois, j’ai eu la possibilité d’en obtenir par le biais du Medical Institute à Rotterdam, jusqu’à ce que la réglementation locale change, ne permettant plus aux étrangers de s’y fournir.

person holding brown glass bottle
Photo par Elsa Olofsson

Retour à la case départ. J’achetais mon médicament par le biais d’intermédiaires dans des ruelles louches, et le sachet contenait parfois des substances dont l’origine était fort trouble. Quel soulagement lorsque j’ai finalement découvert le Cannabis Social Club ‘Trekt Uw Plant’… ! Non seulement je pouvais acheter là un produit de qualité à un prix raisonnable, mais on me donnait aussi quantité d’informations supplémentaires, et je rencontrais d’autres usagers, médicaux ou non. On y conseillait aussi de la bonne littérature scientifique, et en tant qu’usager médical, je bénéficiais d’un suivi particulier. Je m’y sentais soutenu et aidé. [Ndlr : la justice a depuis condamné Tire ton plant à cesser toute activité et à dissoudre l’asbl]

Aujourd’hui, je vais vraiment beaucoup mieux. Comme ma douleur est maîtrisée et que j’ai récupéré un sommeil de qualité, ma vie a évolué dans le bon sens. Je suis quelqu’un de très actif et curieux, et je peux  réaliser mes envies grâce à l’aide que m’apporte le cannabis, et ce depuis plus de 15 ans déjà. Il y a des périodes où soit je ne peux pas consommer, soit je n’en ai pas besoin. Cela ne me pose aucune problème, et je ne sais pas quels symptômes de manque je pourrais m’inventer.

Aucun décès n’a jamais été constaté suite à la consommation de cannabis. Les usagers de cannabis deviennent plus calmes, contrairement aux consommateurs d’alcool qui s’excitent. Les milieux criminels gagnent des sommes colossales et fournissent des produits frelatés. La théorie selon laquelle la consommation de cannabis serait un tremplin vers des drogues plus ‘dures’ a été réfutée depuis longtemps. Au total, on ne manque pas d’arguments pour changer de cap.

Il est grand temps de modifier cette loi centenaire, ce qui rendrait aux Occidentaux le droit d’utiliser cette substance, comme calmant ou euphorisant, comme antidouleur ou pour d’autres raisons encore. Car le cannabis est consommé depuis de nombreux siècles. Ce n’est que ces 100 dernières années qu’il a été soudain interdit pour des raisons obscures.

Cette interdiction doit être annulée, car être poussé vers la criminalité a un effet très néfaste sur le bien-être de la population.

B.G.

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *