«  Les drogues ne sont pas interdites parce qu’elles sont dangereuses, elles sont dangereuses parce qu’elles sont interdites  »

L’auteur de cet aphorisme est Georges Apap, ancien procureur de Valence, décédé en 2013. Tout procureur qu’il était, Apap était un militant de la légalisation des drogues. Ses positions lui ont valu à la fois des prix et des ennuis avec sa hiérarchie.

Les drogues ne sont pas interdites parce qu’elles sont dangereuses : si tel était le cas, l’alcool et le tabac ne seraient pas autorisés, et d’autres substances seraient sans doute légales .

Elles sont dangereuses parce qu’elles sont interdites : l’interdiction de certaines drogues, largement consommées en dépit de 100 ans d’interdiction, fait en sorte que leur production est laissée de facto à des mafias, qui se soucient peu de la qualité et de la fiabilité de leurs produits. Il en résulte des overdoses et des accidents. L’interdiction empêche également de mener une véritable politique de réduction des risques, et élève le seuil d’accès aux soins adéquats pour les personnes qui en ont besoin.

En savoir plus

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *