D’anciens chefs d’État recommandent de décriminaliser l’usage de drogues

GCDP logo

La Commission mondiale pour la politique des drogues (Global Commission on Drug Policy, GCDP) a été créée en janvier 2011. Elle réunit une kyrielle d’anciens chefs d’État et premiers ministres, d’anciens dignitaires des Nations Unies et de diverses institutions prestigieuses, ainsi que des intellectuels comme le prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa. Elle compte dans ses rangs quatre prix Nobel de la Paix.

Depuis dix ans, ces personnalités se penchent sur le problème des drogues dans le monde, et publient des rapports et positionnements qui tranchent singulièrement avec les politiques appliquées notamment dans leurs propres pays. Quelques citations suffisent à s’en faire une idée.

« Les politiques en matière de stupéfiants doivent être fondées sur des preuves empiriques et scientifiques incontestables. (…) Les politiques des drogues doivent être basées sur les droits de l’homme et la santé publique. (…) Les dirigeants politiques et les personnalités publiques devraient avoir le courage d’énoncer publiquement ce que nombre d’entre eux pensent tout bas : les faits démontrent de façon éclatante que les stratégies répressives ne résolvent pas la problématique des drogues, la « guerre à la drogue » est vouée à l’échec. »

Rapport 2011

« Les  États  doivent  mettre  fin  à  toutes  les  sanctions  –  pénales  et  administratives  –  pour  possession  ou  usage  personnels  de  drogues,  et pour la cultivation de drogues pour usage personnel. Des millions de  personnes  dans  le  monde  consomment  des  drogues  sans  faire  de mal aux autres. La pénalisation des individus qui consomment ou détiennent des drogues est inefficace et nuisible, et elle va à l’encontre du principe de la dignité humaine et de l’État de droit. »

Rapport 2016

En savoir plus

D'autres messages

Partagez le message!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez en ajouter un ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *